Sinon, Michèle Alliot-Marie est aussi candidate à la présidentielle

L’euroéputée Les Républicains (LR) l’annonce dans une interview au quotidien “20 minutes” : “Je suis candidate à la présidence de la République”.

A qui le tour ? Alors que ces derniers temps, les candidatures à la présidentielle de 2017 pleuvent comme à Gravelotte, Michèle Alliot-Marie a ajouté son nom à la liste ce jeudi 8 décembre. L’euroéputée Les Républicains (LR) l’annonce dans une interview au quotidien 20 minutes : “Je suis candidate à la présidence de la République”.

Interrogée sur la question de savoir si cette candidature hors primaire peut nuire à son camp, elle répond au quotidien gratuit :

“Je n’ai jamais nui à ma famille politique et je ne le ferai jamais. Je me présente pour apporter quelque chose au débat et pour mon pays. Je regrette que depuis 2002 toutes les sensibilités de droite se sont rangées derrière un seul homme, dans un seul langage trop souvent à l’eau tiède. Certains électeurs ont quitté la droite républicaine pour cela et sont allés au Front national.

Nicolas Sarkozy et François Fillon auraient donc offert de “l’eau tiède” à côté de ce que nous prépare la candidate…

Au passage, il se confirme que la candidature de MAM se trouvait derrière le compte Twitter @EtSiCEtaitM et le site du même nom, devenu alliot-marie2017.fr. Depuis le début de l’année, l’ancienne ministre aujourd’hui âgée de 70 ans a multiplié les signes montrant qu’elle comptait se lancer. “J’ai l’intention de m’inscrire au cœur de ce débat crucial pour l’avenir. Dans les prochaines semaines, je poursuivrai le travail que j’ai entrepris pour l’élaboration d’un véritable projet présidentiel”, avait-elle indiqué dans un communiqué en août, tout en prévenant qu’elle ne comptait pas le faire dans le cadre de la primaire de la droite.

Pas “des recettes miracles” mais “une grille de lecture”

Fin novembre, MAM avait fait un pas de plus en se mettant en réserve du parti et en publiant sur les réseaux sociaux un livre-programme, Lettres à la Nouvelle France. Dans ce livre de 103 pages mêlant courrier décliné autour de nombreuses thématiques (éducation, lutte contre le chômage, retraites, santé, fonction publique, sécurité, handicap, environnement…) et analyse sur l’état de la France, celle qui a présidé le RPR entre 1999 et 2002 estime qu’il faut “redonner aux Français l’envie de se dépasser et de réussir, réconcilier la Nation avec notre pacte républicain”. MAM y propose non pas “un catalogue de 100 ou 1.000 mesures qui ont de bonnes chances de n’être jamais mises en oeuvre une fois passées les élections” ni “des recettes miracles”, mais plutôt “une grille de lecture”, en plaidant pour “une refondation sociale” tant dans l’entreprise qu’en politique.

Ancienne maire de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) et ancienne députée du département, MAM a été la première et seule femme à diriger le RPR de 1999 à 2002. Elle fut aussi notamment ministre de la Défense sous la présidence de Jacques Chirac (2002-2007), puis ministre de la Justice, de l’Intérieur et des Affaires étrangères sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Powered by WPeMatico

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply