Après la vague Fillon, Dupont-Aignan cherche un nouveau souffle gaulliste

Nicolas Dupont-Aignan souhaite relancer sa campagne pour la présidentielle, ce mercredi soir, avec un grand meeting à la Mutualité à Paris.

Nicolas Dupont-Aignan garde le sourire en toutes circonstances, même en ce mois de décembre 2016, c’est dire… Le président de Debout la France reconnaît pourtant que cette période des primaires est pour lui “compliquée“. Sarkozy par-ci, Juppé par-là, et Fillon au bout du tunnel médiatique : pendant ce temps-là, le député de l’Essonne s’agite et attire peu les caméras.

Pour conjurer ce mauvais sort qui lui est fait, Dupont-Aignan tient meeting ce mercredi 7 décembre, à 19 heures à la Mutualité à Paris. Quelque 800 personnes sont attendues, principalement des militants de son parti. Nicolas Dupont-Aignan dévoilera pour l’occasion son nouveau slogan de campagne : Nicolas Dupont-Aignan, le vrai gaulliste“. 

“Fillon est une fausse mauvaise nouvelle”

Une pierre lancée dans le jardin du tout nouveau candidat de la droite, François Fillon, se présentant lui aussi comme l’héritier du général de Gaulle… sans pour autant en défendre la politique, si l’on en croit celui qui a récolté 1,79% des suffrages en 2012 : “Comment peut-on se dire gaulliste et défendre la fin de la Sécurité sociale ?On sent chez Dupont-Aignan comme une volonté de se rassurer en se répétant que les circonstances lui sont favorables : “Fillon est le pire candidat pour la droite car 80% des Français ne veulent pas de sa politique“. Au final, veut-il croire, “Fillon est une fausse mauvaise nouvelle” pour ses affaires électorales.

Dupont-Aignan ne souhaite pas non plus laisser à François Fillon la possibilité de capter l’héritage séguiniste, et c’est pour cette raison qu’en complément de son slogan de campagne sera inscrit le message : “Debout la France, l’autre politique“. Une référence au “Rassemblement pour une autre politique” créé par Séguin dans les années 1990.

Signe que le maire de Yerres a bien intégré que l’ennemi, c’est désormais Fillon ? Eternel pourfendeur de Nicolas Sarkozy, il esquisse aujourd’hui un début de réhabilitation de l’ancien chef de l’Etat ! “Ce que Sarkozy a défendu dans cette primaire me paraissait le plus proche de ce que voulait le peuple, mais l’émetteur était carbonisé.” Et le député de l’Essonne d’ajouter : “C’est vrai que l’élimination de Sarkozy créé un vide”

Powered by WPeMatico

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply